8 CONSEILS POUR MIEUX GÉRER LES VILLES

Jardin Botanique des Cayes, Haiti

Jardin Botanique des Cayes, Haïti

Le 21 mars est la journée internationale des forêts. Cette année le thème retenu par les Nations Unis  » Forêts et villes durables « . Dans ce contexte, le Jardin Botanique des Cayes vous présente ces 8 conseils pour mieux gérer votre ville de façon durable :

1-Avoir un plan de gestion et de création d’espace vert pour les villes. 

Toutes les villes durables ont un plan de gestion et de création d’espace vert. Les citoyens et les Mairies de ces villes respectent les normes de construction et font de la verdure une obligation. Nous encourageons tous les haïtiens qui construisent à laisser des espaces pour créer des jardins et de mettre beaucoup plus de plantes que du béton. De ce fait, les Mairies doivent s’impliquer dans la création de places publiques, arboretums, parcs d’attraction, jardins botaniques, zoos, etc. Pour connecter ces citoyens avec la nature, il faut créer un meilleur environnement pour une meilleure vie.

 2-Eviter de planter des arbres géants (7 m de haut) autour de votre maison.

Dans la Caraïbes nous sommes sur la trajectoire des cyclones. Si on plante des arbres géants tel que l’Amandier (Terminalia catalpa), Ficus ( ficus benjamina), etc., ils peuvent tomber et endommager les maisons. Leurs racines peuvent également causer des dégâts sur les maisons. Les gens qui ont survécu durant le cyclone Mathieu en octobre 2016 peuvent en témoigner. Si les arbres sont très développés, il faut les émonder.

3-Planter des plantes natives dans les aménagements.

 Les plantes natives sont très résistantes aux cyclones et aux maladies. Elles consomment très peu d’eau et s’adaptent très bien dans les villes polluées. Elles peuvent aider à construire la résilience environnementale face aux catastrophes naturelles et le changement climatique. Les plantes des villes durables sont majoritaires natives. Il est conseillé de planter des Acajou (Switenia mahogani), des Raisiniers de mer (Coccoloba uvifera), des Icaques ( Chryssobalanus icaco), etc… dans les villes d’ Haïti.

4- Éviter de planter seulement pour l’esthétique, penser à l’écologie afin d’avoir la diversité dans les villes. 

 La majorité des gens qui pensent à l’aménagement paysagers des villes, ne veulent planter que des plantes de couleurs telles que : Lauriers, Bougainvilliers, Rosiers, etc. Si l’on veut avoir des villes durables, il faut mettre de la biodiversité (flore et faune) et cesser d’être égoïstes envers les autres êtres vivants. Il faut absolument planter dans les villes les espèces à graines que les oiseaux peuvent manger et celles que les papillons peuvent butiner, etc.

5- Planter des arbres qui ont une grande capacité d’absorption de dioxyde de carbone.

De nos jours, nos villes sont polluées par l’augmentation des usines et l’utilisation massive des véhicules de toutes sortes qui dégagent du dioxyde de carbone. Les effets de ce gaz ont d’énormes effets négatifs sur la santé humaine (cancer, pneumonie, troubles respiratoires ect). Cependant certaines plantes possèdent de grande capacité pour purifier l’aire en absorbant le dioxyde de carbone dégagé et le transforme en oxygène qui est un élément indispensable pour la vie des êtres humains. Les Mairies doivent identifier ces plantes et encouragent la population à les utiliser.

6- Éviter de planter des plantes toxiques dans les villes 

Il existe des plantes qui sont très toxiques pour la santé humaine. La majorité possèdent de belles fleurs et feuilles pour nous attitrer. En conséquence beaucoup d’entre elles sont utilisées dans les aménagements paysagers urbain. On peut citer : Laurier rose (Nerium oleander), Plumeria. Philodendron ect. Il est important pour les Mairies d’avoir la liste des plantes toxiques à ne pas planter dans les villes.

7- Gérer les ordures de manière professionnelle.

Il existe des ordures biodégradables et non dégradables. Il est important de faire le tri afin de créer des villes durables. Il faut recycler ceux qui sont non-dégradables et faire du compost avec les dégradables. Ces composts peuvent être utilisés dans la création des Jardins. Il est conseillé à toutes les villes d’avoir un site pour les ordures dégradables et une autre pour les non-dégradables. Selon la vision de la Mairie, on peut choisir plusieurs niveaux de sélection des ordures.

8. Organiser des programmes de sensibilisation et de formation : 

L’aménagement paysager est une science qui exige la formation continue pour une meilleure compréhension. Les collectivités territoriales doivent organiser des formations et procéder à la création et la gestion des espaces verts. Elles doivent lancer des compétitions de  » villes vertes, villes propres et durables  » pour encourager la population à s’impliquer.

 Quelles leçons pour Haïti ?

A l’occasion de la Journée Internationale des Forêts sous le thème  » Forêt et villes durables « , il est extrêmement important pour chaque haïtien de penser à l’aménagement des espaces verts au moment de la construction. De plus, les leaders, les collectivités territoriales devraient développer des plans avec des spécialistes (Botanistes, paysagistes, forestiers) pour créer et gérer des espaces verts. Chaque département en Haïti doit avoir la liste de plantes à utiliser dans l’aménagement paysager des villes.

(Reproduit avec l’aimable autorisation du Jardin Botanique des Cayes)

Publicités

2 réflexions sur “8 CONSEILS POUR MIEUX GÉRER LES VILLES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s