On aura de ses nouvelles

 

 

 

Il s’appelle Jean-Reynald ST-HUBERT et il vient de remporter la première place du concours de  nouvelles de l’Alliance Française du Cap-Haïtien. Âgé de seulement vingt-deux ans (non accomplis), il suit des cours de français à l’Alliance Française et des cours de sciences  politiques à la Faculté de Lettres, Sciences Humaines et Sociales (FLSHS) du Campus Henri Christophe de Limonade – une entité de l’Université d’État d’Haïti -. C’est un jeune amant de la plume, et très talentueux avec ça. Il a déjà gagné la première place du concours de textes sur l’entrepreneuriat organisé par Accès Jeunes en 2016 et il a fait ses preuves à un concours de poésie organisé précédemment par Ayiti Écrit. Bref, du talent! Du talent, mais pas que ça. Quoique ses études en sciences politiques semblent expliquer le fait qu’il lise beaucoup, il faut savoir que Jean-Reynald est un lecteur vorace. Romans, nouvelles, poésie, rien n’échappe à son appétit insatiable. Membre d’un cercle littéraire dénommé Haïtinéraire, il poursuit sa quête du livre avec Entre Les Pages, une organisation culturelle qui fait la promotion de la littérature et de la culture. Fort de ses fréquentations des plus grands écrivains du monde… entre les pages de ses bouquins – en dur ou en format numérique – ce lecteur aguerri et moderne livre chaque jour de meilleures productions. Pour preuve, c’est sa nouvelle : Écorchure, Plaie et Déchirure qui est récompensée par le premier prix du concours de nouvelle de langue française 2017 organisé par l’Alliance Française du Cap-Haïtien. Écorchure, Plaie et Déchirure est une nouvelle captivante à la sauce de Jean-Reynald. Ça vous tiendra en haleine au bout de quelques lignes et ça ne vous lâchera plus. Vous aurez l’impression de plonger dans l’âme des personnages. C’est le récit dramatique de personnages qui s’habituent à leur malheur et se réfugient dans la passivité sans qu’on sache comment ils s’en sortiront. Mais cette léthargie est éphémère car la fin vous réveille comme d’un sommeil.

 

 

 

 

Cette nouvelle est comme une danse devant un miroir.

 

Autre chose: la fin est présente dès le début. Vous me donnerez raison en le lisant.

Déjà, pour son futur d’écrivain, Entre Les Pages lui souhaite d’avoir dans les rayons des bibliothèques une place de choix.

© Jean-Élie FRANÇOIS

Publicités

2 réflexions sur “On aura de ses nouvelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s